03/11/2008

LA FETE DE SAINT HUBERT

Chaque année le 3 novembre est célébrée la fête de saint Hubert, patron des chasseurs, des veneurs, des sonneurs de trompes de chasse et des cavaliers. Cercles équestres et diverses associations de cavaliers et de meneurs lui rendent hommage en ce moment. Mais qui était donc ce célèbre personnage?...

Hubert naquit au VIIè siècle. C'était un jeune homme de haute noblesse ( la légende affirme qu'il était fils du Duc d'Aquitaine et maire du palais des rois d'Austrasie), plein de fougue, qui ne demandait qu'à chasser et à se divertir.

C'est d'ailleurs pour s'adonner à d'interminables parties de chasse qu'il délaissa son épouse Floribane.

Il quitta la cour de son père et en 663, on le voit chasser dans la profonde forêt d'Ardenne un magnifique cerf "dix cors". C'était un Vendredi Saint. Effrayé, son cheval s'arrêta brusquement devant ce cerf qui fit front...Il était enveloppé d'une lumière éblouissante, une croix lumineuse entre les bois...

Hubert mit pied à terre et entendit une voix qui lui dit : "Hubert, Hubert, combien de temps encore la passion de la chasse te fera-t-elle négliger ton âme et ton salut?".

Hubert retourna chez son père en Dordogne et décida de quitter cette luxueuse vie de cour trop facile.

Ensuite il remonta lentement vers le nord, muni de la besace et du bâton de cornouiller propres aux pélerins.

Tout au long de cette remontée il ne cessa de prêcher les Evangiles.

Le démon le harcelait quotidiennement. Afin de rester fidèle à sa promesse, il demanda à Lambert, l'évêque de Maestricht, de l'aider tout au long de sa conversion. Grand voyageur, et sur les conseils de ce prélat, Hubert entreprit alors le voyage à Rome.

A la mort de saint Lambert, qui fut assassiné à Liège en 701, le Pape Regius le sacra évêque et le nomma successeur du défunt. Hubert, nouvel évêque de Tongres-Maestricht, qui avait reçu d'un ange une étole miraculeuse qui protégeait et guérissait de la rage, établit son évêché à Liège où il mena une vie exemplaire. Son action évangélisatrice s'étendit sur toute nos contrées ( région liégeoise, Ardennes et Brabant). On lui doit le transfert à Liège du corps de son saint prédécesseur Lambert et le développement, sur le lieu même de son martyre, d'un culte majeur de nos régions.

Epuisé, Hubert décéda le 30 mai 727 à Tervueren où il était venu bénir la nouvelle église et où une ancienne chapelle sise dans un superbe décor forestier perpétue toujours son culte.

En 825, ses reliques furent tranférées à Andage, petite bourgade ardennaise qui allait devenir la ville de Saint Hubert. Il fut canonisé quelques années plus tard.

UN CULTE TOUJOURS D'ACTUALITE.

En ce moment, de nombreuses fêtes religieuses et équestres sont organisées dans tout le pays en l'honneur de saint Hubert.

BONNE FETE A TOUS

hubert

 

15:55 Écrit par Badette dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : saint hubert |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.